Direction le Connemara

Irlande – Juin 2022

Après notre aventure Nord-Irlandaise et avoir parcouru les paysages grandioses du Donegal, nous prenons la direction du fameux et non moins magnifique parc national du Connemara. Le Connemara est une destination très touristique au plus près de la nature, une région brute et sauvage. L’intensité de ses décors, et le calme qui règne au milieu de ses tourbières font de ce parc l’un des trésors les mieux préservés d’Irlande.

Le Connemara se trouve dans le Comté de Galway et avant d’y arriver, nous avons fait quelques arrêts dans les Comtés de Sligo et du Mayo pour découvrir quelques sites fabuleux.

Bonne balade ! 😉

Voici une gigantesque formation géologique recouverte de roches et d’étendues herbeuses d’un vert éclatant : l’incroyable montagne Ben Bulben se dresse majestueusement du haut de ses 526 mètres d’altitude. Elle fait partie des incontournables sites à découvrir dans le comté de Sligo et elle ne laisse pas indifférent.

Le site de Carrowmore forme le plus grand cimetière de tombes mégalithiques en Irlande (plus de 60 tombes, dont 30 visibles) et l’un des plus anciens (environ 4000 av. J.-C.). Les vestiges à découvrir sont essentiellement des cercles de pierres, dont certains entourent un dolmen. L’importance de ce cimetière indique une société nombreuse, sédentaire, aux rituels définis, bien qu’aujourd’hui encore souvent non éclaircis.

Nous voici sur Achill island au pied du château de Grace O’Malley. C’est une maison-tour du 15ème siècle. La famille O’Malley était une puissante famille de marins. Grace est devenue une dirigeante redoutée et elle s’est fait connaître en tant que capitaine de vaisseau et pirate. Malgré tout elle aurait rencontré la reine Elizabeth I en 1593. Elle est décédée vers 1603 et serait enterrée dans la tombe de la famille O’Malley sur l’île de Clare.

Quelques moutons pour entretenir le cimetière.

Magnifique panorama sur la côte d’Achill Island, la plus grande île d’Irlande large de 24 km et longue de 19 km, mais pas forcément la plus connue.

La plupart des foyers irlandais se chauffent à la tourbe, un composé organique naturel réputé pour son potentiel énergétique et combustible… Bien que légèrement odorante, cette substance est un merveilleux moyen de se chauffer à petit prix. Les tourbières couvrent près de 16% de l’Irlande (20 000 km²)

Coucher de soleil sur Achill Island

Près de Newport se trouve l’abbaye de Burrishoole, construite au 15ème siècle au bord de la baie. Un lieu romantique empreint d’une beauté majestueuse et sereine qui appelle au silence.

Newport et son charmant petit port de plaisance.

Au pied du Croagh Patrick, le National Famine Monument est une sculpture commémorative située à Murrisk dans le comté de Mayo. Elle rend hommage aux victimes de la Grande Famine irlandaise et principalement aux irlandais qui ont décidés de prendre la mer, en direction des États-Unis pour fuir la misère de l’époque. Un acte de grand courage, car les conditions de voyages déplorables ne garantissaient en aucun cas l’arrivée à bon port dans le Nouveau Monde.

Croagh Patrick est une montagne de légende en Irlande. Haut lieu de pèlerinage pour les irlandais pratiquants, la montagne de Croagh Patrick aurait été le lieu où Saint Patrick aurait jeûné pendant 40 jours puis bâtit une église en 441. Cette histoire, chère aux irlandais, en fait un lieu symbolique, qui ramène l’Irlande à ses racines chrétiennes.

Westport House et la statue de Grace O’Malley, la pirate

Nous voici aux portes du Connemara, parfois austère, parfois sublime. Le Connemara est une terre de légendes : un dépaysement total, au cœur d’une nature encore intacte.

Le château de Kylemore s’élève dans un cadre somptueux, en pleine nature, entouré d’un lac. C’est Henri Mitchell, un riche Irlandais, qui décida de construire cette demeure luxueuse en 1868 en l’honneur de sa femme. Malheureusement elle mourut avant la fin de la construction. Il fut ensuite habitée par les sœurs bénédictines qui en firent un lieu de culte.

Le château de Kylemore est toujours la propriété des moniales qui améliorent le site chaque année pour un meilleur accueil des visiteurs.

Les jardins se situent à l’ouest de l’abbaye, à environ 1,6 km. On parle ici de jardins muraux (Walled Garden en anglais) et victoriens. Ils furent à l’origine développés en même temps que la construction du château, à la fin du 19ème siècle. Mais ils tombèrent au fur et à mesure en déclin. Un programme de restauration a été entrepris depuis 1995.

Le poney Connemara est originaire de la région dont il porte le nom. Il est très affectueux et intelligent et fait aussi le bonheur des cavaliers grâce à ses capacités d’apprentissage rapides.

L’ascension du Diamond Hill était un défi pour nous, une bouffée d’air frais à 445 mètres d’altitude. Reconnaissable à sa forme et sa couleur très particulière, il ressemblerait à un diamant selon les irlandais , du fait de sa forme quasi triangulaire. Le panorama arrivé là haut est à couper le souffle.

Le Clifden Castle est un ancien manoir en ruines, situé à l’ouest de la ville de Clifden. Perdu en pleine nature, sur une petite péninsule, le château côtoie la verdure et l’océan.

Sur ce site, en juillet 1905, Marconi installe une antenne directionnelle qui sera officiellement inaugurée en octobre 1907. Cette tourbière du Connemara sera aussi le lieu d’un grand exploit historique ! Ce fut en effet à cet endroit que John Alcock et Arthur Whitten Brow atterrirent, en réalisant le premier vol transatlantique sans escale de l’histoire ! C’était alors le 15 juin 1919.

Petite pause pour admirer les couleurs de la côte irlandaise du coté de Moyrus Beach

Quelques vaches en liberté sur la plage !

Encore un site magnifique, très peu recensé dans les guides : la Chapelle de Mám Éanpas en montant jusqu’au col de Máméan. Une petite chapelle dédiée à saint Patrick, représenté avec un bélier. L’inscription en irlandais signifie « Patrick le Grand d’Irlande : Berger de Maumeen ».

Le château d’Aughnanure fut élevé au 15ème siècle sur une île de la rivière Corrib. Le château est en réalité une tour de 6 étages, dont l’unique accès est un pont rocheux, qui mène à l’entrée du fort.

Un dernière étape pour goûter aux charmes de la ville de Galway dans le comté du même nom. Une ville affichant une ambiance bohème et conviviale avec un amour pour la musique traditionnelle.

La Galway Girl en référence à une chanson de Steve Earle sortie en 2000. Les paroles racontent la rencontre d’un homme et d’une femme dans un pub irlandais, ils dansèrent et chantèrent toute la nuit.

Fin de cette balade avec un coucher de soleil sur le Lough Corrib. A bientôt pour une nouvelle balade 😉



inscrivez-vous pour recevoir nos dernières balades

Rassurez vous, vous ne recevrez pas de pub !

Envie de partager sur les réseaux sociaux ?