Au coeur des Pyrénées

1ère partie – Juin 2021




Se rapprocher de la nature, prendre de la hauteur et s’éloigner un peu de la foule, c’était le challenge de nos 3 semaines de balade. Les Pyrénées se sont donc imposées à nous, l’occasion de prendre l’air et de faire de magnifiques randonnées dans ce décor somptueux.

Les paysages, la faune et la flore de ce mois de juin nous ont comblé. Impossible de rester insensible aux lacs d’altitude et aux nombreuses cascades. Cette nature préservée s’offre à tous les marcheurs tant les possibilités de randonnées sont nombreuses. Chaque vallée possède sont charme particulier.

Allez c’est parti, chaussez vos brodequins et suivez nous sur les sentiers des Pyrénées !

Bonne balade ! 😉

La chaîne montagneuse des Pyrénées s’étend sur une longueur de 430 kilomètres et traverse deux régions et six départements français. Elle relie la mer Méditerranée au golfe de Gascogne. Autant dire que nous en avons parcouru qu’une petite partie. Notre balade commence au col de l’Aubisque un beau soir d’été en compagnie des vaches, très content de trouver un peu de fraicheur à la frontière entre les Pyrénées Atlantiques et les Hautes Pyrénées.


Au mois de juin la nature revit après la période des neiges. Les prés d’estives se parent de trèfles alpins et de chardons.


Avec ses 1 709 mètres, le col de l’Aubisque fait partie intégrante de la « légende du Tour de France». Il sera franchi la 1ère fois en 1910 avec la première grande étape pyrénéenne. Depuis, le Tour de France l’a franchi à 73 reprises, soit plus d’une année sur deux. Il est toujours classé hors catégorie depuis 2002 quel que soit le versant.

Direction le col du Soulor et le département des Hautes Pyrénées.

Le col du Soulor (1 471 mètres d’altitude) relie la vallée d’Arrens à la vallée de l’Ouzom. Quand le temps est dégagé, ce col offre aux promeneurs des splendides paysages, un véritable balcon où la vue semble s’élargir à chaque détour

Au départ du col du Soulor, une randonnée nous mène au lac de Soum (1510 m) en passant par le col du même nom. Ce lac naturel a une profondeur de 2 m maximun !

Une petite pensée pour les facteurs qui, par tous les temps, franchissaient ce col pour acheminer le courrier vers les habitants d’Arbéost et Ferrières entre 1861 et 1893.


Le vieux pont de pierre d’Arrens-Marsous permet d’enjamber le Gave d’Arrens.

Nous avons été charmé par la route qui serpente dans la vallée d’Arrens. Au bout de cette vallée, le vallon du lac de Suyen nous attend pour une randonnée bucolique, un festival de couleurs.

Au lac de Suyen, nous entrons dans le Parc National des Pyrénées : un havre de paix aux abords verdoyants peuplé de truites fario.


Ca y est , on est repéré par les marmottes !

Au fond de la vallée, une petite cabane qui sert d’abri aux randonneurs de passage.

Voici l’ancêtre de la cabane, cette toue (abri sous roche) servait aussi à se mettre à l’abri.

Changeons de vallée pour nous retrouver au lac d’Estaing dans un cadre reposant entouré de sommets et un magnifique miroir d’eau. Le lac d’Estaing est un lac naturel à 1161 mètres d’altitude que l’on découvre soudain au détour d’une avancée rocheuse.

Il faut bien avouer que nous n’avons pas beaucoup avancé lors de cette randonnée, les papillons et la flore nous ont littéralement captivé. Ce n’est que du plaisir.



inscrivez-vous pour recevoir nos dernières balades

Rassurez vous, vous ne recevrez pas de pub !

Envie de partager sur les réseaux sociaux ?