Villages et patrimoine des Deux-Sèvres

Mai 2021


En nous rendant dans le marais Poitevin, l’idée nous est venue de découvrir les petites cités de caractère des Deux-Sèvres. Ce département doit son nom à deux cours d’eau : la Sèvre Nantaise, dernier grand affluent de la Loire, et à la Sèvre Niortaise, fleuve côtier qui se jette dans l’océan Atlantique au niveau de l’anse de l’Aiguillon.

Nous avons eu de véritables coups de coeur pour ces petits villages et nous avons adoré flâner dans les ruelles de ces communes au patrimoine remarquable. Suivez nous à travers ce voyage dans le temps.

Bonne balade ! 😉


Nichée au cœur de la Vallée du Thouet, voici Airvault, Petite Cité de Caractère qui nous a charmé par son patrimoine architectural. Aujourd’hui, il subsiste de nombreux vestiges de l’abbaye des Augustins fondée au Xe siècle. Son abbatiale Saint-Pierre est un des édifices romans majeurs en Poitou.

Les halles sont construites tout près de l’église Saint-Pierre, sur la place du même nom. Elles abritent le marché hebdomadaire, des marchés d’artisanat d’art et autres manifestations. Ce ne sont pas les halles originales mais une reconstruction du 19e siècle sur le même site.

Situé au bord du Thouet, le village de Saint-Loup-Lamairé présente un charme particulier avec ses maisons traditionnelles à pans de bois des XVe et XVIe siècle, ses ruelles étroites et fleuries.

Juste à côté d’un du village, se dresse le Château de Saint-Loup, un des plus beaux châteaux de France de l’époque Henri IV-Louis XIII, flanqué de son donjon médiéval. Cinquante hectares de parc et jardins classés Monument Historique, dont une exceptionnelle orangerie, un pigeonnier tous 2 en restauration et le pavillon du canal. Tout le charme d’une maison habitée depuis des générations.


Dominant une boucle du Thouet, la ville médiévale de Parthenay est un concentré de l’architecture du Moyen-Age. Son quartier historique est une pépite où le temps semble avoir fait une pause.

Depuis ses remparts ponctués de tours, on admire la vue.

Edifiée au début du XIIIème siècle, à l’entrée nord de la ville (qui comptait alors 4 portes), la porte Saint-Jacques, comme son nom l’indique, s’ouvre sur un chemin de pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle. Le passage voûté, encadré de deux tours au plan en amande, était défendu par une herse et un assommoir.

Petit arrêt nature au vallon du Puits d’Enfer et sa petite cascade.

Vestige d’une ancienne abbaye bénédictine, l’église abbatiale de Saint-Maixent-l’École domine la vallée de la Sèvre niortaise. Édifié à partir du Xe siècle pour abriter les reliques de saint Maixent et saint Léger, détruit en grande partie lors des guerres de religion, puis reconstruit au XVIIe siècle, cet imposant monument historique mêle dans son architecture les styles roman et gothique flamboyant.

Plus au sud du département, voici le Château de Javarzay. Un des plus beaux témoins de l’architecture de la Renaissance dans les Deux-Sèvres construit en 1515.

Bâtie sur un promontoire, Melle est une ville d’art et d’histoire. Elle est dotée de trois églises romanes remarquables, dont l’ensemble est nommée “La Triade Romane”.

L’église Saint Hilaire est inscrite au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO. La construction remonte à la fin du XIe et au début du XIIe siècle, elle se situe hors les murs de la ville sur le chemin des pèlerins en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle.


Au détour d’un chemin nous tombons nez à nez sur le lavoir de Villiers. Il a la particularité d’être complètement fermé, d’être situé à la source du ruisseau qui l’alimente et, comble du luxe, de posséder une cheminée pour les “bugées” (lessives) hivernales !

Construite au début du XIIe siècle, l’église Saint-Pierre diffère de Saint-Hilaire par ses dimensions plus modestes.

Saint-Savinien, la plus ancienne des trois églises de Melle, possède la particularité d’être édifiée dans l’enceinte du castrum féodal.


Ces halles de style Baltard, restaurées en 1993, ont été construites en 1903 pour remplacer l’ancien bâtiment en bois et pierres. On fit alors appel à la grande innovation technique du moment : la construction métallique.

Bon il est temps de se mettre à l’abri, l’orage arrive !

La petite cité de caractère de Celles-sur-Belle est réputée pour son abbaye royale. Ancien prieuré érigé en abbaye par l’évêque de Poitiers en 1137, l’abbaye de Celles-sur-Belle fut rebâtie au XVe siècle sur ordre du roi Louis XI, puis reconstruite au XVIIe siècle par l’architecte François le Duc.

Dernière étape de notre découverte du patrimoine des Deux-Sèvres, voici l’orangerie de la Mothe St Heray. Edifié en 1634, avec ses deux pavillons, ce monument de l’histoire mothaise demeure l’unique vestige du puissant château moyennâgeux.

A bientôt pour une nouvelle balade 😉



inscrivez-vous pour recevoir nos dernières balades

Rassurez vous, vous ne recevrez pas de pub !

Envie de partager sur les réseaux sociaux ?