Ile de Ré, insolite et étonnante

Mars 2022


Après avoir fait escale à Rochelle, nous vous proposons de faire le tour de l'île de Ré en dehors des périodes touristiques. En effet au mois de mars, l'île est vraiment tranquille et déserte. Cela peut paraître un peu monotone au premier abord mais vous allez voir que nous avons profité de tout ces lieux emblématiques de l'île pour réaliser des vues impossibles à obtenir quand il y a beaucoup de monde. Si la population de l'île de Ré est d'environ 18 000 habitants hors saison, celle-ci avoisine les 180 000 en été ! Oups !

Quel bonheur de profiter des pistes cyclables que pour nous ou presque… et pour rouler de front 😉


L'île de Ré est séparée du continent par le pertuis Breton au nord et le pertuis d'Antioche au sud. Depuis le 19 mai 1988, elle est reliée au continent par le pont de l'île de Ré. Touristique, l'île est surnommée « Ré la blanche » en raison de la teinte caractéristique de ses maisons traditionnelles. Elle s'étire sur une longueur de 24,6 km et sa largeur varie de 1,30 km à 5,9 km. Sa superficie est d’environ 85 km2, ce qui en fait la quatrième île de la France métropolitaine.


Allez ! On le traverse ce pont ?

Le Pont de l'île de Ré long de trois kilomètres a été inauguré le 19 mai 1988. La forme en cloche du pont dans sa partie centrale a été imposée par la Marine nationale – soit 30 m au-dessus de la mer – permettant ainsi le passage des navires de guerre. Le virage que prend le pont sur presque toute sa longueur permet de contourner une fosse particulièrement profonde.

A notre grande surprise, il y a beaucoup de vignes sur l’Île de Ré. On a pourtant toujours fait du vin sur cette île qui possède un terroir unique pour la culture de la vigne. Elle était peut-être déjà présente au temps des Romains et est cultivée depuis le XIIe siècle à l'arrivée des moines cisterciens.

Sur l'île de Ré, l’huitre est produite entre l’océan et les marais salants. Près de 62 ostréiculteurs se partagent près de 540 hectares de concession en mer. Certains en profitent pour se reposer sur les poches à huitres.

On vous avait dit qu'on allait vous faire découvrir des lieux étonnants sur l'île de Ré. Des lieux qu'on ne prend pas toujours le temps d'admirer. Située à l’est de l’île de Ré, les ruines de l’abbaye des Châteliers trônent majestueusement au milieu d’une plaine. L’abbaye Notre-Dame-de-Ré, dite des Châteliers, date des années 1150 environ. Elle fut fondée par un groupe de moines cisterciens à une cinquantaine de mètres de la mer. Une grande partie de l’île sera contrôlée par le monastère et l’abbaye. C'est un des plus importants édifices religieux de l’île à l’époque.

Et le soir c'est encore plus féérique grâce à un magnifique éclairage !

Autrefois village de pêcheurs, La Flotte en Ré est classée "Plus Beaux Villages de France" pour son patrimoine et son architecture remarquable. Un joli port de pêche… et de plaisance ! Avec sa jetée en arrondi construite en 1840 et longue de 200 m.

Toute plate et parfaitement aménagée avec 138 km de pistes cyclables, l’Ile de Ré est un petit coin de paradis pour les cyclistes.

Nous voici à Saint Martin de Ré, la capitale historique de l'île de Ré. Saint-Martin-de-Ré est un village au charme incomparable organisé autour de son port et protégé par des remparts. Riche de plusieurs ouvrages fortifiés conçus par Vauban (citadelle, enceinte, corps de garde), la ville est intégrée au réseau des sites majeurs de Vauban et inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco depuis le 7 juillet 2008.

Ici, ruelles et venelles recèlent de nombreux trésors du patrimoine rétais : la Maison à colombage de la Vinatière (XVIe siècle)

Véritable mascotte de l'île de Ré, le Baudet du Poitou se promène un peu partout aux abords des villages. Les ânes étaient utilisés pour les travaux agricoles, les travaux vinicoles, le transport du sel, du varech et des marchandises d'un village à l'autre. On les habillait d'une culotte qui servait à les protéger des agressions extérieurs: ronces, mouches et moustiques qui pullulent dans les marais salants.

Le phare sur les remparts Vauban indique l'entrée du port de Saint-Martin-de-Ré.

Mais le charme de Saint Martin est aussi sur le port, on y trouve des maisons aux façades blanches et aux volets bleus ou verts à l'image de la Charente, restaurants et boutiques pour flâner. Depuis le clocher de l' église, on peut admirer la vue sur la ville.

La commune du Bois plage comptait 13 moulins au siècle dernier, il s’en était construit un grand nombre de 1596 à 1599. Celui de Bellère a été créé en 1674. A la suite de la tempête de 1978, le moulin fût restauré par son propriétaire. Il est le seul à avoir conservé ses ailes.

Au nord de l'île nous profitons d'un véritable paradis naturel en sillonnant la réserve ornithologique de "Lilleau des Niges", une des plus importantes d'Europe. Des dizaines de milliers d’oiseaux migrateurs y transitent chaque année. Tadornes de Belon, Aigrettes Garzette, Sterne pierregarin, Echasses blanches, Barges à queue noire .. un régal pour les yeux.

La Chapelle Notre Dame Des Marins édifiée sur l'Ancienne Redoute.

L'église Saint-Etienne, classée au titre des Monuments Historiques fut construite au XVème siècle et reconnaissable par son clocher pointu blanc et sa flèche noire se détachant de l’horizon, ce monument emblématique de l’Île de Ré sert d’amer pour les marins en navigation dans les pertuis.

Le Phare des Baleines, l’un des plus hauts phares de France. Culminant à 57 m, le Phare des Baleines offre un panorama à couper le souffle sur l’Île de Ré et les pertuis. Construit dès 1849, il fut inauguré en 1854. Le phare doit son nom au fait qu'un nombre relativement élevé de baleines venaient s'échouer à cet endroit de l'île de Ré par le passé.

Admirez la magnifique vue sur la pointe et son vieux phare construit par Vauban. Le vieux phare des Baleines a été classé au titre des monuments historiques le 22 juin 1904.

La pyramide des Chaumes sert de point de repère à la navigation. Cette vigie des mers fut construite pour faciliter des travaux de cartographie.

Dernier lieu insolite à vous faire découvrir, l'abri du canot de sauvetage est un lieu mythique pour admirer le coucher du soleil. En ce mois de mars, le soleil décline dans l'axe du bâtiment. Il fut construit en 1869 pour abriter un canot à rames, appelé Gabiou Charon. Cette embarcation de 19 mètres de long était supposée être insubmersible grâce à des caissons. Il fallait 10 rameurs pour le manœuvrer. Ces matelots, qui partaient en mer secourir les navires en perdition dans cette zone dangereuse de hauts fonds rocheux, n'étaient pas des marins à l'exception du capitaine mais étaient bien souvent des agriculteurs locaux qui se dévouaient pour secourir les marins dans la tourmente.

A bientôt pour une nouvelle balade 😉



inscrivez-vous pour recevoir nos dernières balades

Rassurez vous, vous ne recevrez pas de pub !

Envie de partager sur les réseaux sociaux ?