Escale sur la Côte des Légendes

Avril 2021

C’est un étonnant bout de côte dont on tombe forcément sous le charme. La Côte des Légendes est un petit fragment du littoral breton situé dans le Finistère Nord. Elle doit son nom à la légende qui raconte que des géants se seraient amusés à jeter des rochers dans l’eau, ce qui formerait aujourd’hui ces amas de cailloux disséminés le long de la côte. C’est une côte sauvage et découpée qui séduit les amoureux de la nature et des grands espaces. Au printemps, lorsque la luminosité est exceptionnelle, elle attire particulièrement les photographes.

Bonne balade ! 😉

Départ de la balade côtière au pied du phare de Pontusval sous un ciel plombé qui donne à l’endroit un air mystérieux.

Notre balade sur le GR34, nous offre des contrastes fabuleux.

Niché derrière d’étonnants amas rocheux de la Côte des Légendes, Ménéham est un pittoresque village de pêcheurs aux toits de chaume qui a gardé son charme d’antan. Ce site naturel d’exception ravira les amoureux du patrimoine comme les amateurs de balades au grand air. Vers 1840, les premières maisons furent construites. Ces maisons étaient louées à des familles de paysans et progressivement, vers la fin du XIXe siècle, le village s’agrandit.


Construit pour surveiller la côte, le corps de garde, seul bâtiment tourné vers la mer, est le premier édifice du hameau de Meneham. Pris en étau entre les rochers, il ne vous laissera pas indifférent.

La Pierre du miracle, a été érigé il y a 4 000 à 6 000 ans. Ce menhir pèse 80 tonnes et mesure plus de huit mètres de hauteur. Il fait l’objet d’une légende selon laquelle le fait de jeter une pierre en haut du rocher est synonyme de bon augure si celle-ci reste là-haut. C’est l’un des plus grands du Finistère et aussi le plus grand menhir christianisé de Bretagne. Il est simplement posé en équilibre sur le sol, au lieu d’avoir sa base enfoncée à une certaine profondeur comme la plupart des autres mégalithes.

La chapelle St Pol et son calvaire furent bâtis au milieu des rochers vers 1870. A proximité se trouve un calvaire de granite de la précédente chapelle (XVIe s) et l’une des guérites de l’ancien réseau de surveillance des côtes établi par Vauban.


Selon la légende, St Pol aurait débarqué sur la grêve dans une auge de pierre. Par respect et piété, les habitants ont souhaité transporter cette auge jusqu’au chef-lieu de la paroisse à Plounéour-Trez. Chaque fois ils arrivaient à la faire traîner par des chevaux jusqu’au sommet de la grève, mais au-delà les cordes se rompaient toujours. Tous leurs efforts furent vains pour la déplacer plus loin. Ils y virent la volonté du Saint de voir édifier ici cette chapelle.


Retour vers le phare de Pontusval érigé sur la pointe de Beg-Pol. Sa construction fut décidée à la suite de nombreux naufrages sur la côte qui manquait de balisage et fut terminée en juin 1869. Le premier allumage eut lieu le 15 septembre 1869. Le phare sert de relais entre le phare de l’Île Vierge et le phare de l’Île de Batz.


A bientôt pour de nouvelles balades 🙂



inscrivez-vous pour recevoir nos dernières balades

Rassurez vous, vous ne recevrez pas de pub !

Envie de partager sur les réseaux sociaux ?