Belle-île en mer, la bien nommée

Mars 2021

Belle-île, rien que le nom, ça nous met l'eau à la bouche. Prendre le bateau pour rejoindre l'île – ne serait ce que 3/4 d'heure – c'est le dépaysement garanti. Mais nous sommes bien en Bretagne sud, dans le département du Morbihan. A nous les falaises déchirées, les panoramas grandioses, la landes et les dunes préservées, Belle-île a une nature généreuse et fascinante.

La plus grande des îles Bretonnes mesure 17 km de long sur 9 km de large et culmine à 71 mètres, autant dire qu'on ne la visite pas en une seule journée. Une fois n'est pas coutume, nous avons loué des vélos à assistance électrique et bien nous en a pris, sur Belle-ïle ça monte et ça descend tout le temps !

C'est parti pour une balade au gré des marées.

Bonne balade ! 😉

Arrivée sous le soleil au Palais, le port principal et la plus grande ville de Belle-île. Grande par le nombre d'habitants, la ville est aussi la moins étendue. Les rues étroites et pittoresques invitent aux déambulations.

Si il y a une chose qu'on ne peut pas rater en arrivant au Palais, c'est bien la citadelle Vauban. Classée monument historique, la citadelle Vauban a défendu Belle Ile en Mer contre ses agresseurs, les pirates, les Espagnols et les Anglais. Elle servit de centre de détention au 19ème siècle, prison au cours de la 1ère guerre mondiale, mais servit surtout d’arsenal militaire. La citadelle fut vendue en 1960.

Aujourd’hui, elle accueille une salle d'expositions, le musée d'histoire, des expositions temporaires et une salle de concert.

La Maison des éclusiers, datant de 1844, fait partie du patrimoine historique de la commune.

Une petite balade au coeur de la ville fortifiée pour découvrir l'enceinte urbaine du Palais. Elle fut achevée alors que se développait déjà l’artillerie moderne et que la mobilité des armées était préférée à la construction de places fortes : elle ne fut donc jamais éprouvée. Témoignage unique et intact de l’architecture militaire du XIXe siècle.

Les chemins côtiers autour de la ville, vous offriront de magnifiques points de vue

1ère soirée sur Belle île, nous profitons du calme dans le port du Palais

Et le lendemain matin, nous assistons au levé du soleil sur Le Palais

Ce matin direction Sauzon, le deuxième port de Belle-Île-en-Mer et l'un des plus beaux ports de Bretagne Sud. Situé au Nord-Ouest de l'île, à 7 km de Le Palais, le port est niché dans un site pittoresque, il offre un paysage de couleurs pastel avec ses maisons de pêcheurs aux façades colorées, un incontournable.

L'une des personnalités les plus célèbres ayant vécu à Sauzon fut l'actrice Sarah Bernhardt (1844-1923). Conquise par le décor naturel de la pointe des Poulains située à l'extrémité nord-ouest de l'île, l'actrice y acheta le fort où elle résida régulièrement à partir de 1894. Autour du fortin désaffecté qu'elle fait rénover et aménager, elle fit bâtir plusieurs villas.

Dominé par un petit phare automatisé d'une portée de 23 miles, dont l'autonomie est assurée par ses panneaux solaires, la pointe des Poulains offre un panorama grandiose. La pointe est en fait une île, reliée à la terre par un tombolo de sable blanc.

Un petit clin d'oeil à notre hôte, la Fée Crayon. Myriam nous a reçu comme des rois dans son auberge restaurée. Nous y avons passé de bons moments grâce à sa bonne humeur.

Notre-Dame-de-Locmaria est la plus ancienne église de l’île. Les premiers éléments de l’ouvrage ont été datés du XIe siècle.

Avec ses 85 km de sentiers balisés longeant le littoral, les randonneurs ont le plaisir de contempler les magnifiques perspectives marines.

Nos balades à vélo nous ont permis de nous déplacer sur l'île sans effort.

Nous voici au grand phare ou phare de Goulphar. Cette tour de granit s'élève à 92 mètres au-dessus de la mer. Elle fut édifiée de 1826 à 1835. Sa portée est d'environ 50 kilomètres, ce qui en fait l’un des plus puissants d'Europe.

Vue à 360° à la pointe de Saint Marc

Notre dernière étape de notre virée sur Belle-île : les aiguilles de Port Coton. Ce site emblématique tient son nom de l'écume projetée par les vagues au pied des rochers par forte houle, cette écume ressemblant à un voile de coton. Le peintre Claude MONET a révélé en quelques toiles célèbres la beauté fascinante de ces roches dentelées.

On reste en admiration devant ce spectacle marin et minéral.

La corne de brume de Belle-île

Nous vous laissons admirer le coucher de soleil sur les aiguilles de Port Coton et on se dit à bientôt pour de nouvelles balades 😉

{{editor_breadcrumbs}}


inscrivez-vous pour recevoir nos dernières balades

Rassurez vous, vous ne recevrez pas de pub !

Envie de partager sur les réseaux sociaux ?