Brest la cité du Ponant

Novembre 2017

Non, non il ne faut pas écouter tout ce qu'on vous dit sur la météo à Brest. Cette ville tournée vers la mer bénéficie d'un climat tempéré des plus agréable.
Deuxième port militaire Français après Toulon, l'agglomération compte 139 384 habitants et c'est la plus peuplée du Finistère. Entre 1940 et 1944, Brest fut la cible de 165 bombardements. Lors de sa reconstruction en 1944, Brest est alors devenu une ville de conception urbaine moderne s'opposant au Brest d'avant-guerre. Du vieux Brest, seuls le château, la tour Tanguy, des parties de Recouvrance ont résisté aux bombes américaines. Suivez nous entre l'ancien et le nouveau Brest.

2017-11-230

Si vous arrivez à Brest par le sud, vous ne pouvez pas échapper au pont de l'Iroise. Parmi les ponts à haubans, il possède la troisième plus grande portée principale de France, derrière le pont de Normandie et le pont de Saint-Nazaire. Construit entre 1991 et 1994, il remplace l’ancien pont Albert-Louppe, situé à proximité et en parallèle.
Sur cet ancien pont, aujourd’hui réservé aux cycles et aux piétons, la vue panoramique sur Brest et son port vaut le coup d'oeil.

 

A peine garé au centre ville, direction l'attraction touristique du moment, le fameux téléphérique urbain.
Inauguré en novembre 2016, il s'agit du 1er téléphérique urbain français. Il transporte 1200 passagers par heure en reliant les deux rives de la Penfeld. Bon c'est vrai que la mise au point fut longue et encore maintenant il ne fonctionne que sur une seule cabine mais durant la rapide traversée, le point de vue sur Brest et une partie du port militaire est magnifique.

 

2017-11-200

Ce téléphérique vous emmène directement dans les ateliers des Capucins. Une ancienne friche industrielle où les ouvriers de la Navale y travaillaient le métal est devenue aujourd’hui un lieu culturel. L'impression d'espace est agréable mais à part la Médiathèque et les quelques machines-outils de l'ancien temps, il n'y a pas grand chose à faire sinon se balader.

L'esplanade bien amménagée vous offre une belle vue sur la Penfeld, le fleuve brestois.

En redescendant du plateau des Capucins, n'hésitez pas à passer par la rue de St Malo. Une des seules rues épargnées par les bombardements et qui accueille le siège de l'association "Vivre la rue". Cette association loi 1901 dont l'ambition est d'être un lieu d'épanouissement pour les projets et les individus favorise les rencontres artistiques.

Devant nous la tour Tanguy et le Château qui abrite le musée national de la marine.

Au pied du pont de Recouvrance, la statue de Fanny de Laninon et Jean Quéméneur.
« Un matelot vient prévenir Fanny, dans son bistrot, que Jean Quem’ est encore en train de faire le con. Il pleut, elle descend la rue de l’église en courant, elle arrive in extremis, elle le retient par sa vareuse… L’histoire finit bien ! »

Le pont de Recouvrance est un pont levant qui franchit la Penfeld. Inauguré enjuillet 1954, il fut longtemps le plus grand pont levant d’Europe. Chaque pylône mesure 70 m de haut. La travée mobile actuelle, d'une longueur de 88 m et large de 15 m, pèse 625 tonnes.

Depuis le cours Dajot,  vue à 180 ° sur le port de commerce. Dans le fond s'élève le Naval Monument, plus couramment appelé la tour Rose. Mémorial élevé après la guerre de 1914-1918 pour commémorer l'accueil réservé aux Américains durant la Première Guerre mondiale.

Magnifique coucher de soleil pour clôturer notre escale brestoise !

1 reply added

Leave your comment