La magie du sud Islandais

Juin 2017

Cette fois ci nous sommes partis à la découverte du sud de l'Islande et ses paysages tout aussi incroyable mais aussi à la rencontre du monstre qui a fait tant trembler les compagnies aériennes  : la montagne Eyjafjallajökull. Sous ce nom imprononçable se cache un volcan qui est entré en éruption le 20 mars 2010, paralysant le trafic aérien pendant 1 mois. Il provoqua une importante fonte de la glace entrainant des inondations glaciaires destructrices, ainsi que la formation d'un immense panache volcanique chargé de cendres.
Des plages de sables noirs aux paysages verdoyants, le sud offre tout un panel de contraste.

2017-06-280

En arrêt au milieu des lupins en admiration devant le fameux volcan.

Le service de bus Islandais, plutôt haut sur pattes pour accéder aux sites un peu rocailleux.

2017-06-250

Nous voici à Vík í Mýrdal, le village le plus au sud de l'Islande, seule localité dans un rayon de 70 km. Le village est considéré comme particulièrement à risque en cas d'éruption volcanique.
La vue depuis le cimetière qui surplombe l'église et le village est magnifique. Il parait qu'ici les couchers de soleil le sont tout autant ... euh oui ... peut-être, en tout cas on ne l'a pas encore vu le soleil !

2017-06-254
2017-06-255
2017-06-256

Tout près de Vik se trouve la plage de galets et de sables noir : Reynisfjara. Cette plage possède les plus grandes orgues basaltiques d'Islande. Les flancs de la falaise sont peuplés de macareux moines, guillemots et fulmars qu'il est facile d'apercevoir.

La petite église Reyniskirkja, construite en 1929.

Une randonnée de 2 heures (Aller - Retour) à travers cette plaine noire et désertique permet de découvrir les reste du fuselage d'un DC-3 de l'US Navy. En 1973, cet avion fut contraint d'atterrir ici en catastrophe,  par manque d'essence. L'équipage en est sorti sain et sauf. Par temps couvert, le lieu vous donne froid dans le dos !
Dommage que la magie du lieu soit altérée par tout ces touristes qui grimpent sur la carlingue pour se prendre en photo et je ne vous parlent pas des tags qui fleurissent ça et là ... le tourisme de masse n'a pas que du bon ! Pourtant aucun panneau n'indique où il se trouve.

2017-06-273

Retour sur la route N°1, la route principale permettant de faire le tour de l'Islande. Nous nous arrêtons pour admirer la chute Skógafoss, haute de 60 mètres et large de 25 mètres.

Profitant de quelques timides apparitions du soleil, nous en profitons pour rejoindre une source d'eau chaude un peu isolée au bout d'un chemin escarpé. La baignade en pleine nature dans cette piscine est incontournable. Se délasser devant ce panorama est plutôt sympa.

On raconte que la piscine a été creusée en 1923 par un islandais professeur d’éducation physique, avec l’aide de locaux à qui il avait promis d’apprendre à nager en guise de récompense. Elle est alimentée par une source d’eau chaude. L’éruption de l’Eyjafjallajökull en 2010 avait rempli le bassin de cendres. Il a fallu une bonne année de travaux pour que le bassin soit nettoyé.

Nouvel arrêt, nouvelle chute d'eau : Seljandfoss. Contrairement aux autres, il est possible de passer derrière la chute sur un petit chemin aménagé. Ne pas oublier son imperméable !

2017-06-293

Le lendemain, départ pour les îles Vestmann,  archipel situé dans le Sud du pays a 7 km des côtes. Toutes les îles sont inhabitées hormis la plus grande, Heimaey, peuplée de 4 142 habitants qui vivent principalement de la pêche.

2017-06-345

L'entrée dans le port est grandiose, le bateau étant obligé de slalomer entre les falaises formées par une coulée de lave. Le 23 janvier 1973, le volcan Eldfell entra en éruption en pleine nuit, juste à côté des habitations. La population, prise de court, dû évacuer l'île dans la précipitation. Des fontaines de lave donnèrent naissance à des coulées qui menaçaient de boucher l'entrée du port. Des géologues et des physiciens venus visiter l'île eurent l'idée de refroidir la lave en l'arrosant d'eau de mer. Grâce aux grosses pompes venues d'USA, les pompiers réussirent à sauver l'entrée du port, mais 70 maisons furent ensevelies par la lave.

L'irruption dura 5 mois et 10 jours augmentant la superficie de l'ile de 2,2 km².

La coulée de lave qui surplombe le port.
Un quartier entier fut détruit par l'éruption. Des panneaux en souvenir des rues ont été apposés et un musée vit le jour.

2017-06-353

Le Chevalier Gambette est un oiseau avertisseur et peu farouche, on le rencontre sur les routes. Ils nous ont accompagnés quelques temps se posant près de nous en piaillant sans cesse.

1 reply added

  1. Jean-Michel Métais juillet 23, 2017 Répondre

    Salut Hervé,
    Toujours d’aussi belles photos, et d’irrésistibles provocations aux voyages et à la découverte de magnifiques paysages !
    A bientôt
    JM

Leave your comment