Ouessant : l'île du bout du monde

Mai 2015

Qui voit Ouessant, voit son sang .... Bon pas très réjouissant mais je vous rassure, Ouessant est une île, certes sauvage, mais tellement dépaysante et ce n'est pas ce dicton des îles du Ponant qui nous fera faire marche arrière ! D'ailleurs une fois monté dans le bateau qui fait la navette depuis Brest vers Molène et Ouessant, plus question de faire demi tour.

2015-05-172

Nous voilà donc partis pour l’extrême ouest de la France, à 20 km des côtes finistériennes dans la mer d'Iroise. Étant parti du port de Brest (on peut aussi embarquer au Conquet), il a donc fallu traverser la rade et surtout passer le goulet. Si la navigation dans la rade fut très agréable, le passage du goulet fut plutôt sportif ce jour là. Ce bras de mer qui relie la rade de Brest à l'océan Atlantique se remplit et se vide à chaque renversement de marrée, c'est vous dire les forts courants qui règnent à cet endroit. Une fois l'euphorie du départ passée, certains visages sont vite devenus blêmes.

Passé ce fameux goulet, à contre courant ce jour là, le spectacle de la pointe St Mathieu nous a fait oublier ce mauvais moment.

Vue sur Molène

Un petit coucou à l'île de Molène et son archipel en passant. Cette petite île a une surface de 72 hectares et mesure 1,2 km sur 800 mètres. En continuant, le passage du Fromveur ne posa aucun problème. Pourtant ce passage - entre Molène et Ouessant - est réputé pour ces violents courants. Les cargos et autres pétroliers empruntaient ce passage dangereux avant la création du rail d'Ouessant qui oblige maintenant les navires à croiser au large de l'île pour passer de l'océan Atlantique à la Manche.

Et voilà Ouessant, notre destination avec la vue sur le bourg de Lampaul. L'île mesure 8 km sur 4. 800 habitants y habitent à l'année et beaucoup plus les mois d'été. Quant à nous, au mois de mai, on était un peu seul au monde à entamer notre tour de l'île et ça tombe bien, le coté sauvage on adore ça !

 

Ci-dessus la baie de Lampaul. Cette baie est délimitée par 2 pointes (Pern au nord et Porz Doun au sud) ce qui donne à l'île une forme de pince de crabe !

Maisons traditionnelles Ouessantines. Chaque propriété est entourée d’un muret servant à se protéger du vent.

Ouessant, réputée pour sa navigation difficile, a connu beaucoup de naufrages. Ainsi l'île possède 5 phares : 2 sur terre (le Créac'h et le Stiff) et 3 en mer (le Four, Kéréon et Nividic)
Ci-dessus, le phare de Nividic fut construit entre 1911 et 1934 et automatisé en 1959. les pylônes bétonnés que vous voyez à droite sur la photo, servaient au téléphérique qui reliait le phare à la terre. Je vous laisse imaginer les sensations ....

Nous voici en vue du phare du Créac'h,  le phare le plus puissant d'Europe ! Il fut construit entre 1861 et 1863. Haut de 54 mètres, il a une portée d'environ 60 km. Il marque l'entrée dans la Manche. Dans les bâtiments au pied du phare se trouve le musée des Phares & Balises.

le phare du Stiff est le premier phare construit sur l'île. Un des plus vieux phares de France encore en fonctionnement. Il a été construit en 1695 et allumé en 1700. Sa hauteur est de 33 m. On peut accéder jusqu'à la 1ère plate forme par un escalier.

2015-05-201

Fin de journée, retour sur le phare du Créac'h pour assister à son allumage. Et pour ne rien gâcher on profite aussi d'un magnifique coucher de soleil au milieu de cette lande sauvage, inoubliable !

Leave your comment