Les boucles de la Seine

Avril 2017

Après une petit halte sur Honfleur, nous continuons notre week-end par une région mal connue mais qui mérite toutefois de s'y attarder. Les méandres de la Seine en Normandie recèlent quelques petits trésors. Mais tout d'abord, laissez nous vous présenter la maison d'hôte qui nous a accueilli à Equemauville près de Honfleur. Au bout d'un petit chemin de terre tout à fait banal, nous voici arrivé.

C'est une authentique ferme normande avec des bâtiments de caractère typique du Pays d'Auge : La Ferme Chevalier. Le calme du lieu et la gentillesse de nos hôtes nous ont fait passer un bon moment. C'est un ancien relais de Chevaliers au 17éme siècle. Vous y découvrirez le seul puits couvert de la région d'une profondeur de 45 m !

2017-04-334

Sans oublier le gardien de la maison ! Résultat de recherche d'images pour "smiley chien"

Après une nuit paisible, nous voici en route vers le parc régional des boucles de la Seine qui s'étend de Rouen au Havre. Le site étant très étendu, il a fallu faire des choix. Ce petit reportage est donc loin d'être exhaustif. Direction Le Mesnil sous Jumièges pour une petite balade le long de la Seine.

Il existe 8 passages de bac sur la Seine. Ces bateaux (service public) sont chargés d'effectuer la traversée de la Seine entre Rouen et Le Havre. Ces bacs ont longtemps été le seul moyen de franchir la Seine jusqu’à l'ouverture du Pont de Tancarville en 1959. Chaque année, le service des bacs permet la traversée de 10 millions de passagers.

Tout au long de notre balade, nous avons pu admirer les belles demeures du bord de Seine.

A un petit saut de puce en voiture, nous voici à l'abbaye de Jumièges au fond d'une boucle de la Seine.

L’abbaye de Jumièges est un des plus anciens et des plus importants monastères bénédictins de Normandie fondée en 654. Cette abbaye à été maintes fois remaniée au cours des siècles et il ne reste plus que 1/3 des bâtiments de sa grande époque. La porterie (bâtiment ci-dessus) symbolise l'entrée sur le site et c'est le seul à avoir gardé son intégrité.

On reste en admiration devant ces tours blanches de presque 50 m de hauteur.  L’abbatiale Notre-Dame est un bel exemple d’architecture romane normande. A la révolution française, l'abbaye est tombé dans des mains privées, les cloîtres ont été détruits et la pierre de l'abbaye a été utilisé pour construire d'autres bâtiments dans le voisinage. En raison de son état, ça lui a valu le nom de "plus belle ruine de France". Un petit clin d’œil à Nina, notre guide, pour toutes ces explications.

Pour cette deuxième soirée une petite surprise nous attend. Pour mon anniversaire, Chantal a réservé une nuit dans les arbres . Pas de chance, il faisait un temps vraiment pas terrible, pluie et vent. Passer une nuit dans les arbres dans ces conditions, c'était - comment dire - rock'n roll ! Entre les craquements de la cabane et les bruits de la forêt, allez y pour trouver le sommeil. Frissons garantis à 10 m du sol. Une passerelle de 26 m tendue entre 2 arbres donne accès à la cabane... plutôt sportif !

L'apéro à 10 m du sol entre les branches et un écureuil qui vient vous souhaiter la bienvenue, inoubliable.

2017-04-371

Après le petit déjeuner servi au bout de la corde, nous voilà reparti pour Lyons la Forêt. Bon c'est vrai que ça nous éloigne un peu de la Seine - nous allons y revenir - mais ce village est situé au coeur de la forêt domaniale de Lyons, il est classé parmi les Plus Beaux Villages de France. Ce jour là un vide-grenier animait le  centre du village.

Les halles du XVIIIème siècle et ses façades typiques parées de colombage.

Dernière étape de notre week-end normand : retour sur la Seine au petit Andely.

Le Petit-Andely, s’est agrandi au pied du Château-Gaillard pour y loger ouvriers, artisans et aubergistes utiles à la construction de la forteresse. Le long des berges on peut admirer les belles deumeures et croiser péniches et bateaux de croisière.

Perché sur un piton rocheux, les ruines du  Château Gaillard domine un des méandres de la Seine. La vue de la-haut est splendide. La construction de cette forteresse médiévale date du XIIe siècle et on la doit au roi d'Angleterre et duc de Normandie Richard Cœur de Lion. Le château est classé au titre des monuments historiques en 1862. Comme l'abbaye de Jumièges, Le château Gaillard servit de carrière de pierres à partir de 1603.

Leave your comment